La Compagnie de Jésus

Un beau matin de l’an 1534, un groupe d’étudiants parisiens se rend à Montmartre, dans une chapelle discrète, pour s’engager à la suite du Christ. Ignace, François, Pierre, Diego, Nicolas,  Alonso et Simon partagent ce désir de s’offrir tout entiers pour servir l’Église et le peuple de Dieu. Ils ont vécu chacun l’aventure des Exercices spirituels, cette grande retraite, temps de découverte réciproque de Dieu et de l’homme, née de l’expérience fulgurante d’Ignace de Loyola à Manrèse, quelques années plus tôt. Ils ne savent pas alors, en ce jour du mois d’août, qu’ils ont posé le premier jalon de la future Compagnie de Jésus. Ils sont déjà amis dans le Seigneur et compagnons; bientôt, ils seront jésuites.

Les premiers compagnons

Ignace et les premiers compagnons

Dès 1540, à Rome, le pape Paul III accueille leur petite fraternité, approuvant leur mission et leur vie par la bulle Regimini Militantis Ecclesiae, confirmée en 1550 la bulle Exposcit debitum de Jules III. Commence alors pour les compagnons une vie missionnaire qui les mènera sur les routes d’Europe (en Allemagne, au Concile de Trente, en Italie, en Espagne…), mais aussi d’Asie (Inde, Japon, Chine…), d’Afrique et d’Amérique, partout où le pape les envoyait. Dès l’époque d’Ignace, les jésuites se feront entre autres éducateurs, ce qui demeure une de leurs préoccupations.

Aujourd’hui comme hier, le compagnon de Jésus est marqué par une expérience de Dieu profonde qui l’amène à vouer toute son existence au service de ses contemporains. Les jésuites sont des « contemplatifs dans l’action », si bien que c’est au cœur du monde, déjà, que nous voyons Dieu à l’œuvre et voulons continuer sa mission. Notre prière communautaire est centrée sur l’eucharistie, alors que notre prière personnelle est nourrie de la contemplation de la Parole de Dieu et de l’attention quotidienne à trouver Dieu en toutes choses. (Pour en savoir sur la spiritualité ignatienne).

Le Saint-Père et la 35e congrégation générale

Le Saint-Père recevant le P. Nicolas et les membres de la 35e congrégation générale

La mission de la Compagnie se poursuit de nos jours dans 120 pays, où oeuvrent plus de 18 000 Compagnons de Jésus (1 000 novices, 2 800 jésuites en formation, 1 500 frères, 12 800 prêtres). Lors d’une rencontre avec des jésuites assemblés en congrégation générale, le pape Benoît XVI leur a rappelé que l’Église compte sur eux pour un service de qualité aux niveaux spirituels et académiques, tout en étant particulièrement attentifs à ces lieux aux frontières, où l’Église n’est pas assez présente (texte entier du discours du pape). Articulant pour notre temps la mission de la Compagnie, cette congrégation générale la déploya sous la figure de la réconciliation (CG35_décret_3). Cinq priorités apostoliques universelles, identifiées par le R.P. Kolvenbach, ancien préposé général, y ont été confirmées: l’Afrique, la Chine, l’apostolat intellectuel, les institutions interprovinciales de Rome (Université Grégorienne, Institut Biblique, …)  et le secteur des réfugiés et migrants. Plus largement, la mission des jésuites prend des couleurs locales, mais est toujours guidée par le désir d’une plus grande gloire de Dieu, en privilégiant des engagements où le plus grand bien pourrait être espéré ou encore ceux où personne d’autres ne voudraient ou ne pourraient aller, aux frontières en quelque sorte. Dans les dernières décennies, cet esprit a pris la forme, entre autres, d’un engagement auprès des migrants et des réfugiés par le biais du Service jésuite aux réfugiés. Service de la foi, dont la promotion de la justice est une partie intégrante, voilà notre mission.

SJRM_ouanaminthe

Le travail du Service jésuite aux réfugiés et migrants à Ouanaminthe (Haïti)

Au Canada, les jésuites sont présents dans le monde anglophone et francophone, principalement au Québec. C’est dès 1611 que des compagnons sont arrivés ici. Dès jésuites de ces premières décennies, les Saints Martyrs canadiens, Jean de Brébeuf, Isaac Jogues et leurs compagnons, patrons secondaires du Canada, sont certainement les plus connus. Aux 19e et 20e siècles, les jésuites du Canada ont été connus pour leurs missions auprès des autochtones, leur rôle dans l’éducation, la presse, les centres spirituels, l’apostolat social. Aujourd’hui, plus de 200 jésuites sont présents en sol canadien, collaborant au cœur d’un réseau ecclésial et social qui vient toucher à divers besoins de notre humanité et de notre Église. Pour avoir une idée de ces collaborations, on peut visiter le site des jésuites au Québec et au Canada anglais. Notre vie ne se résumant pas à notre travail, nous vivons en communautés de tailles et de missions très diverses, à la mesure de la diversité de nos vies ad majorem Dei gloriam.

Sainte-Marie aux Hurons

Sainte-Marie aux Hurons, patrie des saints Martyrs canadiens

Comments are closed.